1- le service public que doit rendre les chaînes publiques est-il réellement d’intérêt général lorsque une cinquantaine de sociétés avec ses directeurs généraux, ses directeurs, ses directeurs délégués,… composent France Télévision ? ce qui se traduit par 8.500 salariés pour le Groupe, plus que toutes les autres chaînes réunies, un sur-effectif important évident…
2- le service public est-il correctement rendu avec la quasi superposition de Journaux télévisés de France 3 et de France 2 à 13H, 20H et 23H, sans compter le déplacement parallèle d’équipes de journalistes,…? Combien également d’émissions de même nature concurrentes ? N’y-a-t-il pas mieux à faire ?
3- le service public est-il bien géré en regard des bénéfices affichés par les sociétés de production privées qui travaillent en quasi exclusivité avec les chaînes publiques ? ou bien relève-t-il du « copinage »?
4- le service public qui doit délivrer une information complète et impartiale pour les télespectateurs qui sont d’abord des Citoyens est-il réellement fourni ? De nombreuses erreurs, inexactitudes, insuffisances volontaires ou involontaires, notamment en politique et en économie, permettent d’en doûter sérieusement.

En résumé, ce gaspillage (organisé) d’argent public en frais de fonctionnement est-il acceptable et la dérive partisane de l’information tolérable ?

Ou bien la défense du service public sert-elle encore une nouvelle fois en réalité la défense d’avantages corporatifs (très) importants c’est à dire de privilèges injustifiés sur fond d’irresponsabilité ?