• La République est le gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple

Natalité en Europe : quelle réponse devant le choc migratoire ?

Natalité en Europe : quelle réponse devant le choc migratoire ?

Novembre 2017

 

Natalité en Europe : quelle réponse devant le choc migratoire ?

 Dans un précédent article – l’Europe et la France en question -, la relance forte de la natalité européenne notamment au niveau de l’Union européenne était développée pour limiter et annuler la baisse de la population européenne estimée à 110 millions d’habitants en 2050, c’est-à-dire demain, selon les projections de l’INED dans son étude biennale « Tous les pays du monde » de Septembre 2017.

Une question, sur un fond inattendu, se pose et qui interroge chacun de nous : est-il possible d’initier une politique nataliste ambitieuse alors que les principaux Dirigeants de l’Union Européenne n’ont pas d’enfants ?

 Emmanuel Macron, le nouveau président français, n’a pas d’enfants (il a épousé son ancienne professeuse, de 25 ans son aînée)
La chancelière allemande Angela Merkel n’a pas d’enfants
Le Premier ministre britannique Theresa May n’a pas d’enfants
Le Premier ministre italien Paolo Gentiloni n’a pas d’enfants
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte n’a pas d’enfants
Le Premier ministre suédois Stefan Löfven n’a pas d’enfants

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel n’a pas d’enfants (mariage homosexuel en 2015)

Le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon n’a pas d’enfants
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker n’a pas d’enfants

 (Le premier ministre belge, Charles Michel, a deux enfants, une moyenne haute dans cette Europe qui ne se reproduit plus. Mais son prédécesseur, Élio di Rupo, était un homosexuel sans enfant.)

 Le Pape a pu lancer récemment : « A la tradition, on a préféré la trahison. », dans un message adressé à l’Union européenne parlant de la stérilité démographique « dramatique » du continent européen.

A l’évidence, le choix politique cynique, en catimini, contre la volonté des peuples, de l’immigration de peuplement (aucun besoin réel de main d’œuvre avec 30 millions de chômeurs …) pour augmenter la natalité européenne a été fait, tout en continuant à détruire, notamment en France une politique familiale nataliste qui avait réussi. Un effet de ciseaux destructeur. Ces Dirigeants ont manifestement trahi l’Europe et son Histoire, sous couvert de grands principes humanistes dévoyés. Ils ont ouvert à terme, sinon le grand remplacement selon un concept officiel émanent de la Département des Affaires Economiques et Sociales de l’ONU à partir de 2000, mais la constitution d’une masse critique d’immigrés et de leurs descendants qui deviendra le véritable maître des élections principales, faisant et défaisant une majorité. En retour, il ne pourra y avoir que des réactions dites populistes

C’est déjà le cas en France, où lors des deux dernières élections présidentielles de 2012 et 2017, ce sont bien les communautés émigrées des banlieues sensibles, notamment musulmane, qui après les voyages et déclarations de François HOLLANDE et d’Emmanuel MACRON à Alger, qui ont permis leur élection respective. Ce fait est d’autant plus à remarquer que la majorité de ces communautés possèdent et continuent souvent à posséder la double nationalité contrairement à un Breton, un Aquitain, un Provençal qui n’en a qu’une seule – française – ou même aux Musulmans russes qui ne possèdent que la nationalité russe comme le Président Vladimir POUTINE a pu le préciser. C’est bien sûr légal mais fondamentalement différent sur le fond et sur la réalité que cela traduit.

En refusant de faire respecter la laïcité par des mesures simples qui prennent en compte les spécificités d’autres religions comme l’islam, de faire preuve de l’autorité de l’Etat contre toutes les dérives, contre tous les renoncements, de la compromission dans les banlieues de certains Elus qui abdiquent …, c’est en fait un Munich sur l’identité et la société qui est en marche.

Il ne s’agit aucunement et en aucun cas de la tentation de repli sur soi, encore moins de racisme comme voudraient le faire croire les ayatollahs du multiculturalisme pour étouffer tout débat sérieux mais simplement de lucidité, de raison et de sagesse, car il existe bien des possibilités équilibrées, acceptables pour tous. Aucun Dirigeant n’en parle et c’est en cela que la trahison est effective.

Puissent nos enfants ne pas à avoir à payer un jour le prix fort de cette trahison de ces Dirigeants, qui par soif du pouvoir, par lâcheté, par idéologie humaniste dévoyée auront perdu l’Europe et la France alors qu’un défi migratoire d’une ampleur sans exemple dans l’histoire de l’Humanité se prépare.

 Michel MERCIER

Président Fondateur de l’Observatoire de la République

Michel MERCIER

Président de l'U.G.D ( Union Gaulliste pour la Démocratie ). Président Fondateur du mouvement politique LES REPUBLICAINS. Président Fondateur du think tank OBSERVATOIRE DE LA REPUBLIQUE. Secrétaire Fondateur du think tank EVOLUTIONWEB. Membre du Club du 21e Siècle.

Laissez votre message

La régie publicitaire par LES REPUBLICAINS
L'agence WEB des idées par LES REPUBLICAINS
EVOLUTIONWEB par LES REPUBLICAINS
La participation par LES REPUBLICAINS